dimanche 17 mars 2013

Trois consultations gynéco plus tard...

Gynéco 1: 

Suite à mon deuxième taux, j'ai vu mon gynéco pour débuter le suivi de grossesse. Il m'a demandé de venir à jeun pour me faire une prise de sang, voir s'il y avait des carences, si j'étais en bonne santé... Donc rien de spécial à dire. Il m'a félicitée et a fixé une première écho le 19 mars pour voir combien d'embryons avaient pris et où ils étaient nichés. 

Gynéco 2: 

Du vendredi au mardi, j'ai commencé à sentir des douleurs dans le bas ventre, qui allaient et venaient. Alors je me suis mise à bien me reposer et j'ai évité de porter des choses. Je me suis même acheté un chariot de mémé au supermarché pour faire rouler mes courses jusqu'à ma voiture plutôt que de les porter. J'ai lu dans le livre de tous mes fantasmes (celui que j'ai enfin pu m'acheter sans me dire que j'étais une psychopathe de la maternité: J'attends un enfant) qu'il était fréquent de ressentir ce genre de douleurs dues au fait que l'utérus doit s'agrandir, et aussi parfois à la constipation liée à la grossesse. Donc je me suis d'abord seulement modérément inquiétée. 

Mais le mercredi la douleur est devenue plus franche et surtout elle était localisée à gauche. A partir de ce moment-là, je ne me suis plus demandé quelle taille mesurait mon utérus, ni à quand remontait mon dernier passage aux toilettes. Non, à partir de ce moment-là, je me suis demandée si je faisais une fausse couche ou une grossesse extra-utérine. Qui a dit que j'étais une parano-hystéro-hypocondriaque? 

J'ai donc appelé mon gynéco et il m'a dit de: 
  • me reposer 
  • prendre des anti-douleurs
  • le rappeler deux jours plus tard
  • descendre à la maternité si je perdais du sang 

Je suis donc rentrée à la maison, je me suis couchée, et j'ai psychoté sur mon canapé jusqu'au moment où mon mari est rentré à la maison (j'avoue, il est rentré deux heures plus tôt parce que je l'ai harcelé par texto toute la journée). 

Quand mon mari est arrivé, je lui ai dit donc que la douleur ne baissait pas, et qu'elle était toujours plus nettement localisée à gauche. J'ai appelé les urgences et ils m'ont dit que je devais passer contrôler. On est donc parti. 

A la maternité j'ai finalement assez peu attendu. On m'a posé pas mal de questions... il faut dire que quand je leur ai dit que j'avais fait une FIV à l'étranger ils ont été assez intrigués. Et quand j'ai dû expliquer à la dame que j'avais été en Espagne parce que j'avais dû avoir recours à un don d'ovocytes j'ai eu droit à un moment d'anthologie: 

- Ah, vous êtes allée en Espagne parce que vous n'avez pas d'ovaires! 
- Non, parce que je suis en insuffisance ovarienne précoce... (comme elle ne comprend pas bien, je précise)... parce que je n'ai pas d'ovocytes. 
- Mais vous n'avez pas d'ovocytes parce qu'on vous a enlevé les ovaires. 
- Non, j'ai des ovaires mais ils ne produisent pas d'ovocytes, ou pas assez, ou pas d'assez bonne qualité pour une FIV avec mes propres ovules. Je suis ménopausée quoi. 
- Depuis combien de temps? 
- On ne le sais pas parce que je prenais la pilule alors j'avais mes règles normalement. 
- Ah... je comprends... excusez-moi mais je pose des questions parce que.... ce n'est pas banal. 
- Je sais, à moi aussi ça m'a fait bizarre, au début. (et maintenant la ménopausée pas banale te dit de fermer ta gueule et de l'ausculter parce qu'elle aimerait bien savoir pourquoi elle a mal au bide, ce même bide qui renferme un, deux, trois ou plus aucun bébé). 

Bref, quand la gentille dame a tout compris. Elle m'a demandé de me déshabiller pour une écho. Elle a cherché un long moment. Et après elle m'a posé la question qui tue: 

- Mais, d'habitude, vos ovaires, on les voit à l'échographie? 
- Ben... oui (et là je panique en me disant que mes ovaires ont disparu en chemin... les aurais-je oublié en Espagne? se sont-ils atrophiés comme de pitoyables petits raisins secs?) 
- Ah mais oui, j'en vois un! 
- (c'est déjà ça). 

Elle a tourné son machin dans tous les sens. En parlant à voix basse à l'étudiante qui assistait à tout ça... Elle me faisait un peu mal. Et puis elle m'a demandé si je voulais voir.

- Euh... oui... enfin, s'il y a quelque chose d'intéressant à voir. 
- Ben oui, regardez... là c'est l'embryon... et là c'est son coeur qui bat

Les larmes me sont montées aux yeux. Je me répétais... "surtout, ne t'emballe pas..." J'ai demandé à mon mari s'il voyait, oui, il voyait. Lui aussi j'ai senti qu'il avait les larmes aux yeux et une boule dans la gorge. Et qu'il se répétait quelque chose dans le genre "surtout, ne t'emballe pas". 

Conclusion: elle a vu l'embryon, son coeur... et aussi deux petites taches à côté qui pourraient être les traces des deux autres embryons qui auraient commencé à s'accrocher puis n'auraient pas tenu. Elle ne savait pas trop et voulait montrer les images à son chef. On a attendu le chef un bon moment (moi en blouse d'hôpital et pieds nus, à me geler) mais il n'a pas pu venir, il était en train de pratiquer une césarienne. Donc elle a vérifié mes analyses (a bien kiffé le BHCG à 58000) m'a donné une ordonnance pour des anti-douleurs plus forts et un arrêt de travail de six jours, et m'a recommandé une nouvelle écho deux jours plus tard. 

Gynéco 1bis:

Deux jours plus tard donc je suis allée faire la nouvelle écho. Le gynéco m'a fait le grand jeu: sur le ventre et endo-vaginale. Lui aussi, il a vu le "bout de chou" (je cite). Par contre il a quant à lui parfaitement écarté la grossesse extra-utérine (ouf). Mais il a aussi vu une tache à côté de la poche (pas deux, comme à la mat)... il ne s'est pas étendu sur la question des deux autres embryons. Il m'a dit en souriant que je pouvais aussi les faire l'un après l'autre, puis il a imprimé une photo du "bout de chou" qui mesure 10,1 mm. Mais il m'a quand même inquiétée parce qu'il: 
  • répétait sans cesse que "le meilleur médicament c'est le repos" (pourquoi un médicament? je suis malade? y'a un problème?) 
  • a confirmé l'arrêt de travail de six jours mais a aussi dit que si mercredi je ne me sentais pas encore prête je pouvais attendre avant de reprendre et qu'il me prolongerait l'arrêt
  • a fixé une nouvelle écho une semaine plus tard (pourquoi si tôt? y'a un problème sérieux?) 
  • m'a demandé 4 fois s'il n'y avait pas eu de saignements... (pourquoi? l'écho montrerait une raison de saigner?) 
  • m'a redit qu'en cas de saignements il fallait tout de suite descendre à la mat sans même prendre le temps de l'appeler avant. 
Je lui ai demandé si c'était fréquent qu'on ait mal au ventre en début de grossesse, il m'a dit que oui, mais qu'il fallait juste me reposer, "lire les mémoires de Napoléon en mille pages et attendre"... Il n'a pas du tout cherché à minimiser genre "c'est normal, les ligaments tirent..." ou "vous somatisez un petit peu"... alors je me demande s'il est juste à l'écoute et très gentil (il faut dire que je le connais bien, c'est un ami de la famille) ou s'il est sérieusement inquiet pour une grossesse qui s'annonce mal... (c'est quoi cette tache à côté de l'embryon?). 

Bref, aux inquiétudes de la FIV succèdent celles de la grossesse. J'ai peur que l'embryon ne tienne pas... sur les trois il n'y en a déjà plus qu'un alors... et il me faut maintenant attendre quatre jours pour la prochaine écho... Il y a un moment où tout cela va s'arrêter? où je vais pouvoir profiter? où je vais oser m'imaginer vraiment enceinte et vraiment maman? Apparemment c'est pas pour tout de suite...  

21 commentaires:

  1. Aller ma belle accroche-toi à ce petit coeur d'amour qui bat!!
    moi je crois qu'il t'a sentie très stressée (on ne le serait à moins) c'est pourquoi il t'a dit repos, repos, repos voire poursuite de l'arrêt de travail.
    la tâche peut être un décollement, voilà tout, et dans ce cas il n'y a effectivement que le repos pour le résorber, et c'est sans problème.
    je sais que le début de grossesse pour nous les PMettes ert surtout en FIV-DO est de plus angoissant, la peur de voir tout s'effondrer. Mais crois-y! j'y crois pour toi et ton petit embryon aussi!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as surement raison. Je vais aujourd'hui en savoir plus et j'espère que la tache a disparu. C'est sûr que notre parcours nous rend encore plus parano et angoissées que les autres, mais je dois avouer que j'avais, à la base, un bon potentiel! j'espère que tout continue à bien aller pour toi et je me réjouis de suivre tes traces;)

      Supprimer
  2. Je suis contente, j'ai trouvé quelqu'un d'encore plus flippé que moi (et je te comprends !!!). Plus sérieusement, voilà un début de grossesse rondement mené si je puis m'exprimer ainsi ;) Ton taux est juste... faramineux ! Et ce petit a l'air bien accroché, et tu as entendu son coeur, tout va bien. Le coup du chariot à mémé m'a fait beaucoup rire, je crois que je ferais tout pareil que toi... Allez c'est plutôt rassurant d'avoir des échos "rapprochées", tu vas voir ton embryon évoluer quasiment en direct ! Repose toi bien... je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, suis une flippée de première catégorie;) Je te rassure, ça va mieux, depuis deux jours maintenant je n'ai plus mal (un petit peu hier en revenant des courses: j'avais OUBLIE mon chariot de mémé... mais quelle bécasse!), j'espère que c'est bon signe et que ça ne veut pas dire que le petit a fait ses bagages... Je suis super contente de retourner aujourd'hui pour une nouvelle écho, j'ai besoin en effet de suivre tout ça de très près et c'est peut-être ce qu'a compris mon gynéco..
      De grosses grosses pensées pour toi dans cette attente, biz

      Supprimer
  3. Eh mais quel boulet la gynéco de l'hôpital ! Genre elle voit UN ovaire !!! ha, ha, ha.
    Je pense que ton gynéco est inquiet pour toi parce qu'il sait à quel point cette grossesse est précieuse.
    Mais tout va bien et petit embryon est déjà "grand" (1 cm !!). ;-)
    Courage, bientôt tu auras oublié ces angoisses du début. Des bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, quel boulet! Heureusement que j'avais déjà fait quelques échos dans ma vie parce qu'elle m'aurait presque fait paniquer! Bref, mon gynéco, lui, il en voit toujours deux.
      Tu as surement raison pour mon gynéco et je me réjouis de connaître la taille de la cacahouète aujourd'hui (s'il est là.. s'entend).
      Courage à toi aussi pour le parcours du combattant, bises

      Supprimer
  4. Normal que tu sois flippée... On se prépare à l'échec, mais pas forcément au stress qui va suivre... C'est positif, mais le chemin est pas encore totalement terminé...
    Pas de panique... Il est là et bien là, avec un coeur qui bat, et c'est très bien... Et puis, ils se montrent prévenants et vérifie tout, car n'oublie pas que c'est toi qui est venue les voir en parlant de tes douleurs.. Donc, ils font leur job !!! Les douleurs, elles sont normales.. J'en ai eu beaucoup au début, et j'en ai encore... Et je pense que ça sera ça tout le long en ce qui me concerne ! Fais lui confiance et prends bien soin de toi surtout.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon mari me disait la même chose: "évidemment qu'il veut te voir, tu lui dis que tu as mal, il va pas t'envoyer te coucher et te donner rv pour le troisième mois!" Bref, ça va mieux et je suis rassurée de voir que toi aussi tu as eu des douleurs, je lisais plein de trucs sur les nausées et les douleurs dans les seins mais rien sur le mal de ventre...
      Et ton dos alors?
      Prends bien soin de toi aussi et à bientôt

      Supprimer
  5. Je suis super contente de ces belles nouvelles (malgré les angoisses, dont je sais à quel point elles sont tenaces...). J'attendais impatiemment ! tu vois, moi je n'ai pas encore réussi à me procurer le livre dont tu parles, trop peur encore... Les douleurs, je ne peux que confirmer, ça va, ça vient. Et cela m'a beaucoup aidée, d'avoir des échos rapprochées, même si c'est à chaque fois un stress juste avant (compensé par le grand bonheur quand, ouf, tout va bien). Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah toi aussi tu as mal au ventre! Avec tribulationsenpma ça fait deux alors ça devient vraiment rassurant! Finalement oui je suis très contente d'avoir une écho aujourd'hui, j'ai besoin qu'on me cocole et qu'on me rassure;) j'espère avoir de bonnes nouvelles à venir vous écrire.
      J'espère aussi que tout va bien de ton côté, me réjouis de lire la suite.

      Supprimer
  6. Ravie d'avoir de tes nouvelles ! Reposes toi bien, prends bien soin de toi et fais
    toi cocooner au maximum par ton entourage ;-)
    Courage ! nous sommes toutes à tes/vos côtés par les pensées.

    Ps : pas mal la gyneco de l'hôpital..du grand art !!
    "mais d'habitude on voit vos ovaires à l'écho..."
    non non elles jouent à cache cache à certains moment de la journée !hihihi !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui, la gynéco était au top! Heureusement pour moi, même si mes ovaires de servent à rien, ils sont là et ils sont deux. Je suis déjà assez "spéciale" comme ça!
      Et toi, où en es-tu de tes réflexions?

      Supprimer
    2. J'attends de tes nouvelles d'abord et ensuite je te fais un petit topo de où j'en suis ; - )

      Supprimer
    3. Alors voici quelques nouvelles: troisième écho OK! Il est toujours là, il a grandi et on attend maintenant la prochaine écho (la vraie de vraie!) qui aura lieu entre le 15 et le 25 avril. J'ai un peu peur, bien sûr, mais je suis tout de même de plus en plus sereine. j'espère qu'il y a du positif chez toi aussi;)

      Supprimer
    4. Ah voilà une bonne nouvelle ! je suis ravie pour toi ! pour vous ! J'imagine oui que cela doit être difficile d'être totalement sereine mais au fil des mois et des échos les craintes seront moins présentes je pense. Vivement le vraie de vraie !!

      Alors de mon côté nous attendons le 2ième RV PMA le 18 Avril sans grande conviction puisqu'elle nous a bien dis au 1er RV qu'ils ne tenteraient surement rien vu mon taux d'AMH...
      En parallèle le gyneco qui me suit nous a donné le nom d'une clinique en Espagne et nous suggère malgré le taux d'essayer au moins une FIV avec mes ovocytes. Le RV est pris pour mi Mai. Voilà difficile de me situer mais les choses avancent.
      Ps : Je voulais quand même te remercier pour ton blog, faut le dire, sincèrement cela m'aide beaucoup et sans m'avancer je ne suis pas la seule !! de comprendre mes doutes, mes sentiments...

      Supprimer
  7. Bon alors je viens surveiller si tu te reposes bien et si ta lecture sur Napoléon avance bien. Je rigole mais c'est tout de même un sacré stress la grossesse ...
    Bon pour moi aussi un petit embryon, je commence lentement à me faire à l'idée et je deviens même inquiète pour "le bout de chou" (je cite) je crois que c'est un signe...
    Bon repos, Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'avoue, je me suis bien reposée, mais j'ai pas attaqué les Mémoires de Napoléon pour autant! Par contre j'ai regardé des téléfilms bien débiles, ai dormi tout on saoul et mangé de bons petits plats. C'était bien! Maintenant: boulot!

      C'est GENIAL pour ton petit embryon!!!!! Trop bien, on va juste être synchrones à fond alors! Par pitié, viens souvent ou ouvres un blog! J'espère que ce début se passe bien chez toi et que tu n'es pas trop inquiète quand même;)

      Bises et à bientôt j'espère

      Supprimer
  8. je suis contente de te lire ! peut etre que les 2 autres petites poches à côté sont des poches en train de se former et un peu en retard ? D'où la raison d'une écho dnas 1 semaine?
    En tout cas repose toi bien, c'est une belle nouvelle ♥♥ bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello! ton interprétation des petites taches me plaît pas mal j'avoue! 3 ce serait vraiment beaucoup... mais deux c'est jouable non?! Plus sérieusement je crois vraiment que s'il s'agissait d'embryons, même un peu lents, les gynécos les auraient reconnus. Enfin, on verra dans 90 minutes;)
      Toi aussi repose-toi bien et prends soin de toi. Biz

      Supprimer
  9. Cela fait plusieurs fois que je viens sur ton blog et pas de nouvelles...
    J'espère que comme le dit l'expression : "Pas de nouvelles bonnes nouvelles"
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'était bien ça! Mon dernier message te répondra. Et toi? Comment ça va?

      Supprimer