dimanche 1 septembre 2013

Upside down

Encore un rendez-vous gynéco. Quoi de neuf? 
  • bébé s'est retourné et donc la césarienne n'est plus à l'ordre du jour
  • il/elle pèse 1k848, ce qui veut dire que normalement il/elle devrait peser le double à la naissance (c'est énorme 3kg696 non? merci les gènes du papa, moi j'y suis pour rien, promis), et même si la croissance ralentit, il/elle devrait atteindre au moins 2kg848 à terme. Comme les derniers bébés nés dans mon entourage pesaient entre 2kg et 2kg600 j'ai un peu l'impression d'attendre un titan (après tout c'est un bébé aux hormones). 
  • je dois de mon côté arrêter ou du moins diminuer le sel, boire plus et retourner chez le gynéco dans 15 jours, à jeun

J'ai encore vu le bébé à l'échographie et à chaque fois je me plante: je m'attendris sur un adorable petit pied... ben non, c'est le cordon. Son petit bras... ben non c'est un fémur... En gros trois possibilités: 
  1. ce bébé est vraiment formé bizarrement 
  2. mon gynéco a une machine de merde historique qu'il a amenée tout spécialement dans ses bagages à son arrivée de Sarajevo il y a 40 ans
  3. je suis une mère indigne, déjà, qui s'obstinera certainement à enfiler le chausson gauche sur le pied droit de son enfant, quitte à plier quelques doigts de pied au passage
En tous les cas c'était trop chou cette écho, mais le mieux, la crème, ce qui me fait monter les larmes aux yeux... c'est le bruit de son coeur qui bat. Ca, ça vaut toutes les emmerdes du monde avant, toutes les piqûres et toutes les nuits blanches. C'est le bruit que fait le bonheur, quand il arrive. 


En parlant de mère indigne, je dois tout de même vous dire que ça commence tôt. Je croyais que j'étais immunisée après la FIV contre les remarques débiles... ben que dalle! 

D'abord, quand je lui annonce ma grossesse (ça date un peu comme discussion) alors qu'il sait que j'ai été suivie en PMA, mon directeur me fait un petit laïus très spécial: 
"Vous savez, les enfants non-désirés... c'est une difficulté pour eux, ce n'est pas l'idéal. Mais les enfants trop désirés... c'est pas bien non plus. Il faut en être consciente". Merci monsieur. C'est une remarque d'une pertinence folle. J'ai trop désiré mon bébé alors... ben qu'est-ce qu'on va faire maintenant que grâce à lui on le sait? L'ignorer quelques jours à la naissance? Histoire de lui faire comprendre qu'il nous a bien gonflés et que finalement il est peut-être plus aussi désiré que ça? Non mais je rêve. A mon humble avis, partir dans la vie avec comme handicap majeur celui d'avoir été trop désiré par ses parents... y'a pire. Je demanderai à mon père, enfant non désiré (mais alors pas du tout), ce qu'il en pense exactement. 

Ensuite, quand j'ai avoué à une collègue que je ne parlais pas à mon bébé (elle me disait de lui expliquer qu'il fallait se retourner, quand il était en siège)... elle a posé sur moi un regard de mépris et de dégoût tellement total... Si j'avais pu m'enterrer sous mon bureau je l'aurais fait. Ce bébé n'était pas né et déjà, je faisais tout faux. Aïe! Nous voilà mal barrés. Bon, finalement je lui ai dit de tourner, dans ses deux langues. Mais je crois que ce qui lui a fait peur, c'est que j'ai dit que s'il ne tournait pas... la langue de secours, celle qui le ferait obéir, ce serait le suisse-allemand. Là, apparemment, il a flippé, d'où un retournement de situation bienvenu. 

Voilà voilà. Il me reste moins de deux mois pour devenir une bonne maman: le genre qui fait des confitures, qui désire son bébé juste ce qu'il faut (faudra qu'on m'explique la bonne mesure) et qui lui parle. Ca doit pouvoir se faire... 

4 commentaires:

  1. Mon dieu, que les gens sont bêtes ! o_O
    Mieux vaut ne pas se concentrer sur leurs remarques et tendre l'oreille... au bruit du bonheur. ;)
    Profite bien des deux mois qu'il te reste. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr! faudra bien que je finisse par apprendre! merci d'être passée;)

      Supprimer
  2. Salut, je viens de découvrir ton blog et de le lire entièrement (même si certains passage en diagonale parce que c'est quand même long ;-), et je te remercie parce qu'effectivement, les blogs de femmes qui tentent la FIV DO et qui se posent des questions (autres que techniques, je veux dire) se comptent sur les doigts de la main... Tu l'auras compris, je me pose des questions moi-même sur le sujet parce que je suis concernée au premier chef, même si j'ai fait une pause dans le processus pour l'instant.
    J'espère que tu continueras à publier même maintenant que le thème a un peu changé comme tu dis, au moins parce que j'aimerais connaitre ta perception de la question du don tout au long de la grossesse et même au-delà... Encore merci, et à bientôt de te lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette lecture;) En fait une fois qu'on tombe sur un blog, avec les liens, on en trouve d'autres, mais ça prend un peu de temps. Je suis ravie si j'ai pu répondre à certaines de tes questions, et s'il y en a d'autres, n'hésite pas! Ce qui est sûr, c'est que je vais continuer à poster parce que l'après-naissance me semble soulever beaucoup de questions. En tout cas c'est ce qui m'a le plus préoccupée quand je me suis lancée dans le processus. A bientôt

      Supprimer