mercredi 14 novembre 2012

Je suis une menteuse

Aujourd'hui une amie me demande où on en est de nos essais. 
Il y a un an nous en avions parlé, nous étions plus proches mais depuis nous nous sommes un peu éloignées. Elle a su que nous étions allés en Espagne "pour nous renseigner", mais depuis notre retour je n'ai rien dit de précis. Seulement que je suivais un traitement et qu'ils m'avaient dit de revenir dans quelques mois si rien ne s'était passé. 

Tout à l'heure donc elle me demande où en est le traitement et je lui dis que ça suit son cours, mais que de toutes façons mon seul projet ferme c'est l'adoption, que pour les traitements, on va faire du "léger" et que je ne vais pas accepter tout et n'importe quoi, veiller à ne pas trop en demander à mon corps... 

Alors elle me dit qu'elle est bien contente de m'entendre dire ça. Elle voit que j'ai évolué et que je ne veux plus un enfant à tout prix. Elle me dit que ce que j'envisageais il y a un an elle en avait aussi parlé avec son mari mais ils s'étaient dit, eux aussi, que ce serait non. Le "lourd", le "n'importe quoi", pour elle, c'est donc la FIV? la FIVDO?

Non, c'est pas joli de mentir, mais je n'avais pas envie de me confier. Et j'ai eu bien raison. On ne serait pas d'accord et je n'ai pas envie de justifier mon désir d'enfant. Non, je ne veux pas d'enfant "à tout prix" et je ne crois pas que ça ait été le cas un jour. 

Ca veut dire quoi d'ailleurs, exactement, "à tout prix"? C'est une expression spécialement inventée par les fertiles pour donner un aspect "raisonnable" à leur propre désir d'enfant? Si on ne veut pas un enfant "à tout prix", si on laisse venir tranquillement, si on se dit que pour nous c'est un peu secondaire, si ça vient ça vient... alors on est un parent raisonnable qui connaît le prix des choses?! 

Non, je ne veux pas un enfant à tout prix, mais je veux à tout prix ESSAYER d'en avoir un. 

Ah, au fait, la fille qui trouve qu'il ne faut pas exagérer et laisser faire les choses, eh bien, elle est... enceinte (trop facile, même pas drôle!) 

3 commentaires:

  1. grrrr ne jamais juger ce qu'on ne connait pas...

    RépondreSupprimer
  2. Ah ouais c'est tellement simple de faire des jugements de valeur sur une situation qu'on est incapable d'envisager.gros bisous

    RépondreSupprimer
  3. Oui, elle enceinte m'expliquant qu'à ma place elle se contenterait de sa vie sans enfant... c'est vraiment de très bon goût.
    J'aimerais être là quand elle expliquera à mon oncle paraplégique que pour elle, marcher, en fait, c'est pas si essentiel.

    RépondreSupprimer