samedi 2 février 2013

Kate, ma cousine, ma copine, mon amie, ma belle-seur... et moi, et moi, et moi?


attention, Calimero prend la plume
  
Je me suis mariée, et APRES Kate Middelton et ma cousine se sont mariées. Alors comment se fait-il qu'AVANT moi Kate soit enceinte et que ma cousine ait accouché ? 

Je me suis mariée et ma belle-soeur était là avec ses quatre enfants. Les gens blaguaient parce que nous avions du chemin à rattraper, je rigolais (AHAH c'était trop drôle quand même) et rigolais encore quand elle me disait qu'il me suffisait de faire rapidement deux fois des jumeaux (AHAHAHA, c'était quand même trop marrant). Alors comment se fait-il que je n'aie pas même débuté
une grossesse alors que mon cinquième neveu est né?

Je me suis mariée et ma copine était enceinte, je ne le savais pas à ce moment-là. Quelques temps après elle a fait une fausse-couche. Mais comment se fait-il qu'elle ait eu le temps depuis de retomber enceinte et de se trouver à quelques semaines de l'accouchement pendant que moi je n'avais le temps que de quelques aller-retour infructueux chez les spécialistes puis en Espagne? Et comment se fait-il que ses efforts à elle, qui se limitent à ne pas trop fumer, et ne pas trop boire se trouvent ainsi récompensés? 

Je me suis mariée et mon amie était enceinte, de si peu, rien n'était encore certain. Elle était un peu nerveuse: quand elle a eu son résultat positif, elle a avoué dans un souffle "si j'avais su que ça viendrait si vite, je n'aurais pas osé arrêter la pilule". Alors comment se fait-il que son cycle 1 chez moi se transforme en cycle... euh... j'en suis à combien et que sa fille ait trois dents? 

Y'a comme une erreur de planning, non? Y'a peut-être même une erreur de casting, non? 
 
Je n'aborderai même pas les grossesses des collègues, les annonces de naissance dans la salle des maîtres... Les profs sont souvent des femmes, je suis cernée par les gros ventres et les mamans comblées. Certainement aussi cernée de gens plus malheureux et plus en souffrance que moi, mais le malheur ne s'expose pas, il ne s'écrit pas sur les faire-part, il ne se poste pas sur facebook. C'est certainement pour ça que l'on a toujours l'impression d'être la seule à galérer. 

Cette première année de mariage, je croyais que ce serait celle de ma première grossesse, peut-être même celle de notre premier enfant. C'est devenu celle des grossesses et des enfants des autres. Elles sont heureuses, elles sont et seront certainement de super mamans, certainement meilleures que je ne le serai jamais, moi qui suis si pleine de doutes et de craintes, si anxieuse et peut-être si abimée par le parcours qui est le mien. Moi qui n'ai pas été capable de faire mes enfants moi-même, qui aurai toujours un peu peur de la suite, du regard que mes-enfants-si-j-en-ai (c'est devenu le terme en vigueur) porteront sur leur mode de conception, sur l'anonymat de la donneuse, sur moi. 


Voilà, le quart d'heure d'apitoiement est passé;) C'était mon côté sombre. Promis, je vais me reprendre! Il y a quelques temps ces doutes-là me submergeaient pendant des jours, voire des semaines (après l'annonce de l'IOP). Ca n'a pas disparu et les annonces de grossesse, de naissance, sont des moments un peu difficiles. J'en ai eu deux cette semaine alors ce post-là, je l'avais au bout de la langue. Qu'on se rassure, je ne vais pas faire la tête jusqu'au TEC!

16 commentaires:

  1. C'est dur cet éloignement avec son entourage... On a malheureusement pas d'autres choix que de l’accepter, et rien que cela est déjà difficile. La suite, il n'y a que votre couple qui la connait. Un désir si fort qu'il est capable de soulever plusieurs montagnes. Clairement, de plus en plus, je pense que ce que tu vis/nous vivons est incompréhensible pour l'entourage. Et c'est ultra normal, comment traduire un ressenti dont l'autre n'avait même pas connaissance. Certains t'accompagnes surement mieux que d'autres, l'essentiel est que vous 2 soyez fort et convaincu du bon chemin. Je n'ai aucun doute là dessus pour ma part, tu es déjà une maman formidable. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui heureusement mon grand soutien c'est mon mari qui lui ne s'autorise jamais le doute à propos de ce don. En ce qui me concerne j'ai parfois plus de mal, mais c'est aussi que c'est ma propre stérilité que je dois accepter et forcément un peu de culpabilité l'accompagne. Merci pour tes encouragements, si les proches ne comprennent en effet pas toujours (et je te rejoins, quelque part c'est bien normal, aurais-je compris si je n'avais pas vécu cela?!) les blogueuses assurent! Bises

      Supprimer
  2. Tu as bien fait d'écrire tout cela ! Mettre des mots sur sa souffrance, c'est déjà la dompter un petit peu... Et puis, si tes amies / copines / collègues / belle-soeur ne sont pas en mesure d'entendre tout cette détresse, toute cette colère, nous on peut ! On est même là pour ça.

    J'espère que tes peurs vont s'apaiser avec le TEC... Comment ça se passe, concrètement ? Tu vas devoir attendre que la Clinica te passe un coup de fil, tout au long du mois ??

    Plein de bisous en attendant de nouvelles nouvelles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le soutien. Vraiment. Je crois en effet que mes peurs vont s'apaiser avec le TEC. La dernière fois aussi, j'étais très inquiète avant le transfert (au sujet du choix de la donneuse par exemple) et tout de suite après je voulais seulement qu'ils s'accrochent et tous les doutes étaient loin derrière.
      Concrètement, le RV est déjà fixé (pour les TEC c'est beaucoup plus prévisible): le 12 à 16h00! Si le TEC ne marche pas, on repart sur un transfert en frais et on attend donc que la Clinique nous appelle... Mais j'espère pas;)

      Supprimer
    2. Le 12 ?!? Mais c'est tout bientôt !!! C'est super !!!
      Je commence à croiser les doigts, c'est plus sûr ! ^^

      Supprimer
    3. Oui c'est tout bientôt! Je suis en plein dans les préparatifs, je vous raconterai;) merci pour les doigts en tout cas, cette fois je n'ai parlé du départ qu'à de très rares personnes alors le soutien des blogs est encore meilleur! Bises et à bientôt

      Supprimer
  3. C'est très dur de voir tout le monde évoluer et soi coincée dans la jungle des essais infructueux, des examens, des choix à faire, des traitements, des questionnements et des doutes... Je suis également entourée de jeunes mères, de femmes enceintes, et la copine de mon petit frère est enceinte. J'essaie de ne pas y penser, ça me fait très mal. Vivement le tec pour toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est hallucinant le nombre de femmes enceintes autour de moi en ce moment. C'est le problème de l'âge... on est juste dans la période où toutes les copines y pensent et un bon nombre passe à l'acte. J'ai passé un repas de midi à parler places en crèche, vaccins, premiers mots... je crois que j'ai donné le change mais c'est loin d'être évident. Vivement le TEC en effet, mais surtout, vivement la fin de cette putain d'aventure...

      Supprimer
  4. Oui, vivement la fin de ce "voyage au bout de l'enfer" dont on se serait bien toutes passées. Mais je lis que le TEC approche à grands pas pour toi, c'est vraiment tout bientôt ! C'est super !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on est un peu plus près du but à chaque étape, quel que soit le nombre d'étapes! C'est tout bientôt et je ne l'ai finalement pas trop vu venir, même si finalement il y a eu deux mois et demi entre le transfert en frais et ce tec qui aura bien lieu j'espère. Plus que trois jours de boulot!

      Supprimer
  5. Je pense fort à toi, Marie et je ne sais pas pourquoi, mais j'ai vraiment l'impression que ce TEC va marcher.
    Je te le souhaite très sincèrement.
    Et tout ce que tu exprimes là, est, on ne peut plus compréhensible.
    Oui, c'est douloureux de voir tout le monde autour de soi évoluer, avancer... Mais toi/vous aussi, tu/vous évolues/évoluez. Certes, plus lentement, mais seul le résultat compte et vous allez y arriver.
    Je crois fort au DO. Et j'espère déjà fort pour vous.
    Plus qu'une semaine ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh Lulu! Comment ça va maintenant? Je suis bien contente de te lire ici aussi. J'espère que ton intuition est bonne. Quant à la mienne... je la mets de côté, j'essaie de ne pas trop miser sur ce TEC, de me dire que c'est un pas de plus mais pas LE pas. J'essaie de me préserver plus que pour le premier transfert en somme. Mais le DO c'est LA solution dans notre cas donc j'y crois quand même à fond (peut-être pas au TEC1, mais une fois, allez, ça va marcher)! J'espère que tu prends bien soin de toi et que la prochaine tentative sera la bonne. Moi aussi j'espère fort pour toi. Biz

      Supprimer
  6. Juste un petit mot pour te dire que te soutenir! je fais aussi partie des galériennes qui voit passer toutes les grossesses, qui voit naître des bébés et des petits frères ou petites soeurs...
    Je me suis mariée, j'étais enceinte, j'ai perdu mon bébé, j'ai ré-essayé j'ai fait des fausses couches... 3 ans ont passé, les filles qui sont tombées enceinte ont eu leur bébé et moi? toujours au même stade tel un magnéto en pause alors que le film est sur lecture...
    Je te lis et j'espère que tu vas avoir enfin un petit bonheur à la clé !
    Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr, l'image du magnéto est hyper juste mais pas franchement réjouissante. Je nous souhaite de passer à la suite, le plus vite possible et en ayant le moins mal possible. Pour ça, le soutien des blogs c'est terriblement efficace! Merci pour ton passage par ici;) Biz

      Supprimer
  7. Et quand la fin de la pma approche, qu'on voit poindre la limite d'âge et la fin de tout, on se dit aussi parfois, que toute la vie qui reste, on en verra naître des bébés, et même ceux de ceux qui sont aujourd'hui encore les enfants de nos amis, de notre famille... Et si c'est ça notre avenir, il va bien falloir trouver une alternative. Se blinder, s'armer, apprendre à vivre avec sans souffrir. Je ne peux pas encore... Et tu n'en es pas là (flûte c'était aussi ma minute sombre, mais c'est de ta faute aussi !!! ;-))
    Allez bisous et vive les tec !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais non, je ne voulais pas te causer une minute sombre! Je vais essayer de poster plus positif. Mais c'est certain qu'on pense toutes aussi à l'après PMA, à si ça ne marche pas... impossible d'éluder complètement cette possibilité et je t'avoue que je suis comme toi: je n'arrive pas à me dire sereinement que je pourrais vivre heureuse sans enfants. Dans deux ans, nous pourrons déposer notre dossier pour l'adoption et nous misons aussi beaucoup sur cette solution. Je t'embrasse et promets de pas être toujours aussi déprimante;)

      Supprimer